Banqueenligneavis.com » Banque en ligne » Banques en ligne : sont-elles vraiment moins chères ?

Banques en ligne : sont-elles vraiment moins chères ?

Le constat est facile à faire : les banques en ligne sont moins chères que les banques classiques. Toutefois, on peut se demander s’il n’y a pas des coûts cachés qui feraient qu’à la fin, le constat serait faussé. Comment est-ce possible que les banques en ligne soient moins chères ? Comment arrivent-elles à tenir sur le long terme avec des coûts bas ? Quel est l’avenir des banques en ligne ? Apprenez-en davantage sur les banques en ligne dans cet article.

C’est une réalité, les banques en ligne sont vraiment moins chères.

Le constat selon lequel les banques en ligne sont moins chères est un constat réel. En voici la démonstration. Les banques classiques font payer à leurs clients un certain nombre de frais bancaires, notamment les frais de carte bancaire, les frais de tenue de comptes, les frais de pack bancaires, et d’autres frais annexes. Parfois même, vous souscrivez à des options bancaires sans en être conscient. Ces différents frais, une fois additionnés, alourdissent la facture. Les banques en ligne, par contre, ne facturent pas de frais de tenue de comptes et la carte bancaire est très souvent offerte.

Grâce aux chiffres issus de l’étude effectuée dans le cadre de Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV), nous pouvons entrer en détail dans les frais des banques en ligne afin de dresser un comparatif avec les frais de banques traditionnelles.

Les frais des banques traditionnelles

  • Les frais bancaires moyens par an pour les petits consommateurs sont de 71,49 euros
  • Les frais bancaires moyens par an pour les consommateurs moyens sont de 149,33 euros
  • Les frais bancaires moyens par an pour les grands consommateurs sont de 211,6 euros.

Les frais des banques en ligne

  • Les frais bancaires moyens par an pour les petits consommateurs sont de 8,47 euros
  • Les frais bancaires moyens par an pour les consommateurs moyens sont de 35,02 euros
  • Les frais bancaires moyens par an pour les grands consommateurs sont de 42,23 euros.

Comme vous le constatez, la différence est nette. De plus, nous remarquons que la différence est plus grande selon que le client est un grand consommateur. Cette différence est due en particulier au fait que la banque en ligne n’a pas certaines charges de fonctionnement. En effet, si les banques en ligne arrivent à grappiller les parts de marché des banques classiques, c’est parce qu’elles ont très peu de coûts structurels à supporter tels que le loyer des agences, l’entretien, l’électricité, etc. Par conséquent, elles peuvent se permettre de proposer gratuitement certains services, comme les frais de transfert à l’étranger ou les frais d’incidents de paiement sans compter ceux que nous avons déjà cités.

Les banques en ligne sont-elles rentables ?

En réalité, plusieurs banques en ligne roulent à perte. En 2016, le secteur des banques en ligne a affiché un déficit de 80 millions d’euros. Cependant, malgré l’absence de rentabilité des banques en ligne, elles continuent à appliquer des tarifs bas, parce que c’est un argument commercial pour attirer plus de clients, dans l’espoir de faire des économies d’échelles. D’ailleurs, très régulièrement, les banques en ligne diminuent encore leur prix, pour séduire et garder la confiance des clients. En outre, les banques en ligne dépensent beaucoup dans la publicité, et offrent souvent aux nouveaux clients des bonus d’ouverture de compte (qui s’élèvent parfois jusqu’à 160 euros).

En réalité, les banques en ligne ne sont pas indépendantes des banques classiques

Ce qui permet aux banques en ligne de poursuivre leurs activités malgré les pertes, c’est le fait qu’elles sont liées aux banques classiques. En fait, ces dernières années, presque toutes les banques en ligne ont été rachetées par les banques traditionnelles. Par exemple, BNP est propriétaire de Hello bank, Boursorama est détenue par Société Générale et BforBank appartient au Crédit Agricole. Par conséquent, les pertes des banques en ligne sont résorbées par les bénéfices des banques traditionnelles qui les détiennent. En plus, les banques en ligne font reposer leur fiabilité sur l’expérience des banques traditionnelle, ce qui donne encore plus de confiance aux clients qui y souscrivent.

Quel est l’avenir des banques en ligne ?

Considérant le fait que les banques en ligne ne sont pas rentables, que gagnent les banques traditionnelles avec leur banque en ligne ? Ne serait-il pas plus raisonnable de s’en débarrasser ou de jouer sur les tarifs afin qu’elles deviennent rentables ?

En réalité, il est prévisible que la banque en ligne soit dans peu de temps, l’avenir du secteur bancaire en général. Au point où presque toutes les banques traditionnelles veulent en posséder une au moins. Même si pour le moment, elles sont déficitaires, la stratégie est de miser sur le long terme et de gagner en expérience avant que la banque en ligne ne prenne son envol. Lorsque ce sera le cas, les banques qui auraient pris les devants seront les leaders du secteur bancaire sur internet. D’ailleurs, on observe déjà que les clients préfèrent faire des transactions en ligne, et délaissent progressivement les services en agence.

Pour ce qui est des tarifs qui seront pratiqués dans l’avenir, vont-elles augmenter ou diminuer davantage ? Difficile de se prononcer. En effet, lorsque les banques auront atteint leur objectif, celui de gagner la confiance des clients, il est logique qu’elles fassent évoluer les tarifs afin de récupérer les pertes accumulées sur les premières années. Cependant, elles pourraient les garder attractifs, car la concurrence sera rude. Ce qui est sûr, c’est que pour l’instant les banques en ligne sont vraiment moins chères que les banques traditionnelles.