Banqueenligneavis.com » Impots » Astuce fiscalité : comment réduire ses impôts ?

Astuce fiscalité : comment réduire ses impôts ?

Vous n’êtes pas forcément un passionné d’immobilier, de dispositifs de défiscalisation ou d’astuces liées aux impôts. Pourtant, il est possible de réduire ces dépenses sans connaissances particulières. Les contribuables sont nombreux à vouloir supprimer ou du moins abaisser les sommes versées.

L’immobilier reste la meilleure solution

Lorsque l’on évoque la réduction des impôts, on pense rapidement à l’immobilier puisque les dispositifs sont nombreux et s’adaptent aisément à toutes les configurations. Il est par exemple dommage de passer à côté de la loi Pinel qui vous offre jusqu’à 63 000 euros sur 12 ans si vous louez votre bien immobilier pendant ce délai.

  • Cette loi Pinel remplace la loi Duflot et propose trois paliers (6, 9 et 12 ans) pour la location ainsi que trois pourcentages pour les réductions (12, 18 et 21 %).
  • Les travaux pour améliorer les performances énergétiques sont aussi au rendez-vous. Vous bénéficiez jusqu’à 30 % par rapport aux sommes investies avec un plafond pour les célibataires de 8000 euros et le double pour les couples.

Ce sont les deux procédés les plus en vogue ces dernières années, car ils portent rapidement leurs fruits et surtout ils vous permettent de gagner réellement de l’argent. Vous économisez ainsi sur les impôts tout en optimisant le confort de votre logement et en profitant d’un investissement locatif. Ce dernier est par exemple idéal si vous avez l’intention de préparer votre retraite, de constituer un patrimoine ou encore d’obtenir tous les mois des revenus complémentaires.

D’autres astuces pour réduire les impôts

Contrairement aux idées reçues, ces deux méthodes ne sont pas forcément les seules à être envisagées.

Vous pouvez aussi réaliser des dons tous les ans pour des associations qui vous tiennent à coeur.

Vous êtes en mesure de les déduire de vos impôts en respectant bien sûr les pourcentages. La réduction est de 75 % jusqu’à 531 euros.

Tous les dons sont pris en compte que ce soit via des espèces, des chèques, des virements… Vous aidez ainsi les autres et les animaux tout en réduisant ces dépenses parfois très importantes.

Une autre solution est à votre disposition, elle consiste à employer un salarié à domicile. Il peut être lié au jardinage, aux cours particuliers ou encore à la garde d’enfants et même au soutien scolaire. L’aide à domicile est aussi prise en compte dans ce secteur et le taux appliqué atteint 50 % des dépenses. Ces dernières ne doivent pas être supérieures à 12 000 euros par an.

Si vous souhaitez réduire les impôts, il existe une autre astuce qui consiste à alimenter un plan d’épargne retraite. Il faut donc souscrire un PERP auprès de votre banque, votre conseiller financier pourrait vous conseiller lors de la signature de votre contrat.

En fonction des sommes versées, vous avez une déduction de 10 % sur les revenus perçus via votre activité professionnelle ou 10 % pour la Sécurité sociale. Cela est aussi valable pour le contrat Madelin puisque vous déduisez aussi les cotisations versées.

N’hésitez pas à vous renseigner le plus possible sur les dispositifs, car il est tout à fait possible de les coupler. Si vous n’avez pas de connaissances dans le domaine, il peut être intéressant de vous tourner vers un spécialiste.

Comment réduire la fiscalité de la SCPI ?

Les contribuables redoublent d’efforts pour tenter de réduire les impôts, car les sommes dépensées peuvent rapidement devenir importantes. Ils investissent donc dans l’immobilier, car ce secteur s’avère être très prometteur. La SCPI représente donc l’un des meilleurs choix, mais la fiscalité peut être importante, d’où l’intérêt de trouver une astuce grâce à scpi-8.com. Cette plateforme vous propose de découvrir les avantages de la SCPI assurance-vie.

  • Les revenus ainsi que la plus-value ne sont pas imposables, mais vous devez toutefois réinvestir les gains dans cette SCPI ou une autre société dans le cadre d’une revente.
  • Les gains sont toutefois taxés par l’État lorsque vous effectuez des retraits.
  • Il faut généralement posséder le contrat plus de 8 ans pour constater une diminution significative de la fiscalité. Elle est de 7.5 % sans les prélèvements sociaux qui sont de 17.2 %.
  • Avec une SCPI en assurance-vie, vous avez un taux d’imposition de l’ordre de 12.8 %, ce pourcentage est appliqué pour les revenus engendrés via une part supérieure ou égale à 150 000 euros.

Si le souscripteur décède, les bénéficiaires jouissent d’un cadre fiscal très intéressant.

L’assurance-vie domine donc la SCPI

Pour une SCPI dans assurance-vie, c’est le contrat papier qui a une nette domination, il vous permet d’avoir une fiscalité beaucoup plus réjouissante par rapport à une SCPI « en direct ». Il s’agit donc d’un duo gagnant que vous ne devez pas négliger si vous cherchez à baisser vos impôts. De plus, les Français ne sont pas réticents à l’idée d’intégrer une SCPI dans une assurance-vie, car cette dernière est considérée comme le placement préféré depuis de nombreuses années. Les contribuables se sont tournés massivement vers ce contrat lorsque les solutions d’épargne traditionnelles comme les livrets ont affiché des rendements très faibles. En effet, le Livret A ne dépasse pas 1 %, ce qui est relativement bas par rapport à d’autres contrats.

Renseignez-vous sur cette SCPI dans l’assurance-vie, car les assureurs sont de plus en plus nombreux à injecter ce contrat dans un investissement immobilier, ils tentent de répondre à une demande en constante augmentation. Même si le prélèvement à la source est désormais en vigueur, la volonté de baisser les impôts est toujours aussi forte.